Archives

Recommandé

À quoi bon envoyer des courriels à vos clients s’ils ne les reçoivent pas ? Plusieurs éléments peuvent affecter la livraison des messages et il est impératif de respecter certaines règles afin d’améliorer au maximum sa délivrabilité.

Les filtres anti-spam ne cessent d’évoluer dans le temps. Selon Return Path, environ 20% des courriers électroniques légitimes envoyés n’atteignent jamais la boîte de réception. Voici donc un aperçu des éléments à considérer pour vous assurer d’atteindre le maximum de destinataires.

 

La réputation d’envoyeur

Soignez votre réputation d’envoyeur pour mettre toutes les chances de votre côté ! Chaque adresse IP de laquelle proviennent vos courriels est analysée pour considérer plusieurs éléments qui, regroupés, vous attribuent une cote d’envoyeur qui affecte la livraison de vos messages.

Faites attention au volume de vos envois. Les spammeurs sont bien connus pour faire des envois volumineux en peu de temps. Donc si vous désirez faire un envoi à 250 000 personnes, il peut être judicieux de le faire en plusieurs petits envois de 25 000.

Le taux de plainte est aussi pris en compte dans le calcul. C’est le taux de gens qui ont signalé votre courriel comme pourriel. Envoyez toujours de l’information pertinente et personnalisée afin de vous assurer de l’intérêt de votre destinataire. Cela vous évitera des plaintes qui affecteront négativement votre réputation.

Les adresses inexistantes doivent être éliminées de votre liste. Si certains de vos contacts ont abandonné une adresse courriel et que vous continuez de leur envoyer des messages, cela peut engendrer des blocages lors de la livraison.

Certaines adresses abandonnées depuis longtemps sont reprises par les fournisseurs internet tel que Vidéotron et les Webmails comme Hotmail et Gmail qui les utilisent comme pièges ou « spam trap ». Tout courriel envoyé à ces adresses est automatiquement considéré comme pourriel et affecte votre cote d’envoyeur ainsi que la livraison de vos messages. Le mot d’ordre est donc de vous assurer de conserver une liste de contacts à jour et d’éviter tout achat ou location de liste.

L’infrastructure et l’authentification sont aussi des points à considérer pour améliorer la livraison de vos messages. La configuration du système qui exécute des envois en votre nom est primordiale. Les protocoles d’authentification permettent aux systèmes anti-spam de considérer l’envoi comme légitime.

 

Le contenu du message

Outre la réputation d’envoyeur, le contenu de votre courriel peut aussi affecter sa livraison. Certains éléments connus sont à éviter afin de ne pas se faire prendre dans les filtres anti-spam.

  • Votre texte ne devrait pas contenir excessivement de lettres majuscules ou de points d’exclamations ni être trop coloré ou trop gros. Un courriel contenant très peu de texte peut être aussi suspect. Il n’est pas recommandé d’utiliser une grosse image comme contenu principal.
  • Les fichiers attachés qui sont envoyés à une masse de gens contiennent parfois des virus. Il est donc plus prudent d’héberger votre fichier puis d’insérer le lien dans le contenu du message. Le courriel aura moins de chances de se retrouver bloqué.
  • Du mauvais code HTML peut aussi être un facteur à surveiller. Il faut faire très attention, surtout lorsque l’on fait du copier-coller de texte Word dans un logiciel de traitement qui crée le code HTML. Ces outils peuvent s’avérer très utiles lorsqu’on s’y connait moins en programmation mais ils peuvent aussi insérer des codes indésirables dans votre message et diminuer sa qualité.
  • Évitez les liens cachés. Dans le cas où le lien à atteindre est inscrit au long (http://), il est très important de s’assurer que le lien qui sera cliqué soit le même. Un lien à cliquer qui affiche la destination finale et qui lorsque cliqué dirige vers une autre page est considéré comme du hameçonnage. L’infolettre peut alors être considéré comme du pourriel et ne pas atteindre la boîte de messagerie.

À quoi bon envoyer des courriels à vos clients s’ils ne les reçoivent pas ? Plusieurs éléments peuvent affecter la livraison des messages et il est impératif de respecter certaines règles afin d’améliorer au maximum sa délivrabilité.

Les filtres anti-spam ne cessent d’évoluer dans le temps. Selon Return Path, environ 20% des courriers électroniques légitimes envoyés n’atteignent jamais la boîte de réception. Voici donc un aperçu des éléments à considérer pour vous assurer d’atteindre le maximum de destinataires.

 

La réputation d’envoyeur

Soignez votre réputation d’envoyeur pour mettre toutes les chances de votre côté ! Chaque adresse IP de laquelle proviennent vos courriels est analysée pour considérer plusieurs éléments qui, regroupés, vous attribuent une cote d’envoyeur qui affecte la livraison de vos messages.

Faites attention au volume de vos envois. Les spammeurs sont bien connus pour faire des envois volumineux en peu de temps. Donc si vous désirez faire un envoi à 250 000 personnes, il peut être judicieux de le faire en plusieurs petits envois de 25 000.

Le taux de plainte est aussi pris en compte dans le calcul. C’est le taux de gens qui ont signalé votre courriel comme pourriel. Envoyez toujours de l’information pertinente et personnalisée afin de vous assurer de l’intérêt de votre destinataire. Cela vous évitera des plaintes qui affecteront négativement votre réputation.

Les adresses inexistantes doivent être éliminées de votre liste. Si certains de vos contacts ont abandonné une adresse courriel et que vous continuez de leur envoyer des messages, cela peut engendrer des blocages lors de la livraison.

Certaines adresses abandonnées depuis longtemps sont reprises par les fournisseurs internet tel que Vidéotron et les Webmails comme Hotmail et Gmail qui les utilisent comme pièges ou « spam trap ». Tout courriel envoyé à ces adresses est automatiquement considéré comme pourriel et affecte votre cote d’envoyeur ainsi que la livraison de vos messages. Le mot d’ordre est donc de vous assurer de conserver une liste de contacts à jour et d’éviter tout achat ou location de liste.

L’infrastructure et l’authentification sont aussi des points à considérer pour améliorer la livraison de vos messages. La configuration du système qui exécute des envois en votre nom est primordiale. Les protocoles d’authentification permettent aux systèmes anti-spam de considérer l’envoi comme légitime.

 

Le contenu du message

Outre la réputation d’envoyeur, le contenu de votre courriel peut aussi affecter sa livraison. Certains éléments connus sont à éviter afin de ne pas se faire prendre dans les filtres anti-spam.

  • Votre texte ne devrait pas contenir excessivement de lettres majuscules ou de points d’exclamations ni être trop coloré ou trop gros. Un courriel contenant très peu de texte peut être aussi suspect. Il n’est pas recommandé d’utiliser une grosse image comme contenu principal.
  • Les fichiers attachés qui sont envoyés à une masse de gens contiennent parfois des virus. Il est donc plus prudent d’héberger votre fichier puis d’insérer le lien dans le contenu du message. Le courriel aura moins de chances de se retrouver bloqué.
  • Du mauvais code HTML peut aussi être un facteur à surveiller. Il faut faire très attention, surtout lorsque l’on fait du copier-coller de texte Word dans un logiciel de traitement qui crée le code HTML. Ces outils peuvent s’avérer très utiles lorsqu’on s’y connait moins en programmation mais ils peuvent aussi insérer des codes indésirables dans votre message et diminuer sa qualité.
  • Évitez les liens cachés. Dans le cas où le lien à atteindre est inscrit au long (http://), il est très important de s’assurer que le lien qui sera cliqué soit le même. Un lien à cliquer qui affiche la destination finale et qui lorsque cliqué dirige vers une autre page est considéré comme du hameçonnage. L’infolettre peut alors être considéré comme du pourriel et ne pas atteindre la boîte de messagerie.

À quoi bon envoyer des courriels à vos clients s’ils ne les reçoivent pas ? Plusieurs éléments peuvent affecter la livraison des messages et il est impératif de respecter certaines règles afin d’améliorer au maximum sa délivrabilité.

Les filtres anti-spam ne cessent d’évoluer dans le temps. Selon Return Path, environ 20% des courriers électroniques légitimes envoyés n’atteignent jamais la boîte de réception. Voici donc un aperçu des éléments à considérer pour vous assurer d’atteindre le maximum de destinataires.

 

La réputation d’envoyeur

Soignez votre réputation d’envoyeur pour mettre toutes les chances de votre côté ! Chaque adresse IP de laquelle proviennent vos courriels est analysée pour considérer plusieurs éléments qui, regroupés, vous attribuent une cote d’envoyeur qui affecte la livraison de vos messages.

Faites attention au volume de vos envois. Les spammeurs sont bien connus pour faire des envois volumineux en peu de temps. Donc si vous désirez faire un envoi à 250 000 personnes, il peut être judicieux de le faire en plusieurs petits envois de 25 000.

Le taux de plainte est aussi pris en compte dans le calcul. C’est le taux de gens qui ont signalé votre courriel comme pourriel. Envoyez toujours de l’information pertinente et personnalisée afin de vous assurer de l’intérêt de votre destinataire. Cela vous évitera des plaintes qui affecteront négativement votre réputation.

Les adresses inexistantes doivent être éliminées de votre liste. Si certains de vos contacts ont abandonné une adresse courriel et que vous continuez de leur envoyer des messages, cela peut engendrer des blocages lors de la livraison.

Certaines adresses abandonnées depuis longtemps sont reprises par les fournisseurs internet tel que Vidéotron et les Webmails comme Hotmail et Gmail qui les utilisent comme pièges ou « spam trap ». Tout courriel envoyé à ces adresses est automatiquement considéré comme pourriel et affecte votre cote d’envoyeur ainsi que la livraison de vos messages. Le mot d’ordre est donc de vous assurer de conserver une liste de contacts à jour et d’éviter tout achat ou location de liste.

L’infrastructure et l’authentification sont aussi des points à considérer pour améliorer la livraison de vos messages. La configuration du système qui exécute des envois en votre nom est primordiale. Les protocoles d’authentification permettent aux systèmes anti-spam de considérer l’envoi comme légitime.

 

Le contenu du message

Outre la réputation d’envoyeur, le contenu de votre courriel peut aussi affecter sa livraison. Certains éléments connus sont à éviter afin de ne pas se faire prendre dans les filtres anti-spam.

  • Votre texte ne devrait pas contenir excessivement de lettres majuscules ou de points d’exclamations ni être trop coloré ou trop gros. Un courriel contenant très peu de texte peut être aussi suspect. Il n’est pas recommandé d’utiliser une grosse image comme contenu principal.
  • Les fichiers attachés qui sont envoyés à une masse de gens contiennent parfois des virus. Il est donc plus prudent d’héberger votre fichier puis d’insérer le lien dans le contenu du message. Le courriel aura moins de chances de se retrouver bloqué.
  • Du mauvais code HTML peut aussi être un facteur à surveiller. Il faut faire très attention, surtout lorsque l’on fait du copier-coller de texte Word dans un logiciel de traitement qui crée le code HTML. Ces outils peuvent s’avérer très utiles lorsqu’on s’y connait moins en programmation mais ils peuvent aussi insérer des codes indésirables dans votre message et diminuer sa qualité.
  • Évitez les liens cachés. Dans le cas où le lien à atteindre est inscrit au long (http://), il est très important de s’assurer que le lien qui sera cliqué soit le même. Un lien à cliquer qui affiche la destination finale et qui lorsque cliqué dirige vers une autre page est considéré comme du hameçonnage. L’infolettre peut alors être considéré comme du pourriel et ne pas atteindre la boîte de messagerie.

À quoi bon envoyer des courriels à vos clients s’ils ne les reçoivent pas ? Plusieurs éléments peuvent affecter la livraison des messages et il est impératif de respecter certaines règles afin d’améliorer au maximum sa délivrabilité.

Les filtres anti-spam ne cessent d’évoluer dans le temps. Selon Return Path, environ 20% des courriers électroniques légitimes envoyés n’atteignent jamais la boîte de réception. Voici donc un aperçu des éléments à considérer pour vous assurer d’atteindre le maximum de destinataires.

 

La réputation d’envoyeur

Soignez votre réputation d’envoyeur pour mettre toutes les chances de votre côté ! Chaque adresse IP de laquelle proviennent vos courriels est analysée pour considérer plusieurs éléments qui, regroupés, vous attribuent une cote d’envoyeur qui affecte la livraison de vos messages.

Faites attention au volume de vos envois. Les spammeurs sont bien connus pour faire des envois volumineux en peu de temps. Donc si vous désirez faire un envoi à 250 000 personnes, il peut être judicieux de le faire en plusieurs petits envois de 25 000.

Le taux de plainte est aussi pris en compte dans le calcul. C’est le taux de gens qui ont signalé votre courriel comme pourriel. Envoyez toujours de l’information pertinente et personnalisée afin de vous assurer de l’intérêt de votre destinataire. Cela vous évitera des plaintes qui affecteront négativement votre réputation.

Les adresses inexistantes doivent être éliminées de votre liste. Si certains de vos contacts ont abandonné une adresse courriel et que vous continuez de leur envoyer des messages, cela peut engendrer des blocages lors de la livraison.

Certaines adresses abandonnées depuis longtemps sont reprises par les fournisseurs internet tel que Vidéotron et les Webmails comme Hotmail et Gmail qui les utilisent comme pièges ou « spam trap ». Tout courriel envoyé à ces adresses est automatiquement considéré comme pourriel et affecte votre cote d’envoyeur ainsi que la livraison de vos messages. Le mot d’ordre est donc de vous assurer de conserver une liste de contacts à jour et d’éviter tout achat ou location de liste.

L’infrastructure et l’authentification sont aussi des points à considérer pour améliorer la livraison de vos messages. La configuration du système qui exécute des envois en votre nom est primordiale. Les protocoles d’authentification permettent aux systèmes anti-spam de considérer l’envoi comme légitime.

 

Le contenu du message

Outre la réputation d’envoyeur, le contenu de votre courriel peut aussi affecter sa livraison. Certains éléments connus sont à éviter afin de ne pas se faire prendre dans les filtres anti-spam.

  • Votre texte ne devrait pas contenir excessivement de lettres majuscules ou de points d’exclamations ni être trop coloré ou trop gros. Un courriel contenant très peu de texte peut être aussi suspect. Il n’est pas recommandé d’utiliser une grosse image comme contenu principal.
  • Les fichiers attachés qui sont envoyés à une masse de gens contiennent parfois des virus. Il est donc plus prudent d’héberger votre fichier puis d’insérer le lien dans le contenu du message. Le courriel aura moins de chances de se retrouver bloqué.
  • Du mauvais code HTML peut aussi être un facteur à surveiller. Il faut faire très attention, surtout lorsque l’on fait du copier-coller de texte Word dans un logiciel de traitement qui crée le code HTML. Ces outils peuvent s’avérer très utiles lorsqu’on s’y connait moins en programmation mais ils peuvent aussi insérer des codes indésirables dans votre message et diminuer sa qualité.
  • Évitez les liens cachés. Dans le cas où le lien à atteindre est inscrit au long (http://), il est très important de s’assurer que le lien qui sera cliqué soit le même. Un lien à cliquer qui affiche la destination finale et qui lorsque cliqué dirige vers une autre page est considéré comme du hameçonnage. L’infolettre peut alors être considéré comme du pourriel et ne pas atteindre la boîte de messagerie.

À quoi bon envoyer des courriels à vos clients s’ils ne les reçoivent pas ? Plusieurs éléments peuvent affecter la livraison des messages et il est impératif de respecter certaines règles afin d’améliorer au maximum sa délivrabilité.

Les filtres anti-spam ne cessent d’évoluer dans le temps. Selon Return Path, environ 20% des courriers électroniques légitimes envoyés n’atteignent jamais la boîte de réception. Voici donc un aperçu des éléments à considérer pour vous assurer d’atteindre le maximum de destinataires.

 

La réputation d’envoyeur

Soignez votre réputation d’envoyeur pour mettre toutes les chances de votre côté ! Chaque adresse IP de laquelle proviennent vos courriels est analysée pour considérer plusieurs éléments qui, regroupés, vous attribuent une cote d’envoyeur qui affecte la livraison de vos messages.

Faites attention au volume de vos envois. Les spammeurs sont bien connus pour faire des envois volumineux en peu de temps. Donc si vous désirez faire un envoi à 250 000 personnes, il peut être judicieux de le faire en plusieurs petits envois de 25 000.

Le taux de plainte est aussi pris en compte dans le calcul. C’est le taux de gens qui ont signalé votre courriel comme pourriel. Envoyez toujours de l’information pertinente et personnalisée afin de vous assurer de l’intérêt de votre destinataire. Cela vous évitera des plaintes qui affecteront négativement votre réputation.

Les adresses inexistantes doivent être éliminées de votre liste. Si certains de vos contacts ont abandonné une adresse courriel et que vous continuez de leur envoyer des messages, cela peut engendrer des blocages lors de la livraison.

Certaines adresses abandonnées depuis longtemps sont reprises par les fournisseurs internet tel que Vidéotron et les Webmails comme Hotmail et Gmail qui les utilisent comme pièges ou « spam trap ». Tout courriel envoyé à ces adresses est automatiquement considéré comme pourriel et affecte votre cote d’envoyeur ainsi que la livraison de vos messages. Le mot d’ordre est donc de vous assurer de conserver une liste de contacts à jour et d’éviter tout achat ou location de liste.

L’infrastructure et l’authentification sont aussi des points à considérer pour améliorer la livraison de vos messages. La configuration du système qui exécute des envois en votre nom est primordiale. Les protocoles d’authentification permettent aux systèmes anti-spam de considérer l’envoi comme légitime.

 

Le contenu du message

Outre la réputation d’envoyeur, le contenu de votre courriel peut aussi affecter sa livraison. Certains éléments connus sont à éviter afin de ne pas se faire prendre dans les filtres anti-spam.

  • Votre texte ne devrait pas contenir excessivement de lettres majuscules ou de points d’exclamations ni être trop coloré ou trop gros. Un courriel contenant très peu de texte peut être aussi suspect. Il n’est pas recommandé d’utiliser une grosse image comme contenu principal.
  • Les fichiers attachés qui sont envoyés à une masse de gens contiennent parfois des virus. Il est donc plus prudent d’héberger votre fichier puis d’insérer le lien dans le contenu du message. Le courriel aura moins de chances de se retrouver bloqué.
  • Du mauvais code HTML peut aussi être un facteur à surveiller. Il faut faire très attention, surtout lorsque l’on fait du copier-coller de texte Word dans un logiciel de traitement qui crée le code HTML. Ces outils peuvent s’avérer très utiles lorsqu’on s’y connait moins en programmation mais ils peuvent aussi insérer des codes indésirables dans votre message et diminuer sa qualité.
  • Évitez les liens cachés. Dans le cas où le lien à atteindre est inscrit au long (http://), il est très important de s’assurer que le lien qui sera cliqué soit le même. Un lien à cliquer qui affiche la destination finale et qui lorsque cliqué dirige vers une autre page est considéré comme du hameçonnage. L’infolettre peut alors être considéré comme du pourriel et ne pas atteindre la boîte de messagerie.

À quoi bon envoyer des courriels à vos clients s’ils ne les reçoivent pas ? Plusieurs éléments peuvent affecter la livraison des messages et il est impératif de respecter certaines règles afin d’améliorer au maximum sa délivrabilité.

Les filtres anti-spam ne cessent d’évoluer dans le temps. Selon Return Path, environ 20% des courriers électroniques légitimes envoyés n’atteignent jamais la boîte de réception. Voici donc un aperçu des éléments à considérer pour vous assurer d’atteindre le maximum de destinataires.

 

La réputation d’envoyeur

Soignez votre réputation d’envoyeur pour mettre toutes les chances de votre côté ! Chaque adresse IP de laquelle proviennent vos courriels est analysée pour considérer plusieurs éléments qui, regroupés, vous attribuent une cote d’envoyeur qui affecte la livraison de vos messages.

Faites attention au volume de vos envois. Les spammeurs sont bien connus pour faire des envois volumineux en peu de temps. Donc si vous désirez faire un envoi à 250 000 personnes, il peut être judicieux de le faire en plusieurs petits envois de 25 000.

Le taux de plainte est aussi pris en compte dans le calcul. C’est le taux de gens qui ont signalé votre courriel comme pourriel. Envoyez toujours de l’information pertinente et personnalisée afin de vous assurer de l’intérêt de votre destinataire. Cela vous évitera des plaintes qui affecteront négativement votre réputation.

Les adresses inexistantes doivent être éliminées de votre liste. Si certains de vos contacts ont abandonné une adresse courriel et que vous continuez de leur envoyer des messages, cela peut engendrer des blocages lors de la livraison.

Certaines adresses abandonnées depuis longtemps sont reprises par les fournisseurs internet tel que Vidéotron et les Webmails comme Hotmail et Gmail qui les utilisent comme pièges ou « spam trap ». Tout courriel envoyé à ces adresses est automatiquement considéré comme pourriel et affecte votre cote d’envoyeur ainsi que la livraison de vos messages. Le mot d’ordre est donc de vous assurer de conserver une liste de contacts à jour et d’éviter tout achat ou location de liste.

L’infrastructure et l’authentification sont aussi des points à considérer pour améliorer la livraison de vos messages. La configuration du système qui exécute des envois en votre nom est primordiale. Les protocoles d’authentification permettent aux systèmes anti-spam de considérer l’envoi comme légitime.

 

Le contenu du message

Outre la réputation d’envoyeur, le contenu de votre courriel peut aussi affecter sa livraison. Certains éléments connus sont à éviter afin de ne pas se faire prendre dans les filtres anti-spam.

  • Votre texte ne devrait pas contenir excessivement de lettres majuscules ou de points d’exclamations ni être trop coloré ou trop gros. Un courriel contenant très peu de texte peut être aussi suspect. Il n’est pas recommandé d’utiliser une grosse image comme contenu principal.
  • Les fichiers attachés qui sont envoyés à une masse de gens contiennent parfois des virus. Il est donc plus prudent d’héberger votre fichier puis d’insérer le lien dans le contenu du message. Le courriel aura moins de chances de se retrouver bloqué.
  • Du mauvais code HTML peut aussi être un facteur à surveiller. Il faut faire très attention, surtout lorsque l’on fait du copier-coller de texte Word dans un logiciel de traitement qui crée le code HTML. Ces outils peuvent s’avérer très utiles lorsqu’on s’y connait moins en programmation mais ils peuvent aussi insérer des codes indésirables dans votre message et diminuer sa qualité.
  • Évitez les liens cachés. Dans le cas où le lien à atteindre est inscrit au long (http://), il est très important de s’assurer que le lien qui sera cliqué soit le même. Un lien à cliquer qui affiche la destination finale et qui lorsque cliqué dirige vers une autre page est considéré comme du hameçonnage. L’infolettre peut alors être considéré comme du pourriel et ne pas atteindre la boîte de messagerie.

À quoi bon envoyer des courriels à vos clients s’ils ne les reçoivent pas ? Plusieurs éléments peuvent affecter la livraison des messages et il est impératif de respecter certaines règles afin d’améliorer au maximum sa délivrabilité.

Les filtres anti-spam ne cessent d’évoluer dans le temps. Selon Return Path, environ 20% des courriers électroniques légitimes envoyés n’atteignent jamais la boîte de réception. Voici donc un aperçu des éléments à considérer pour vous assurer d’atteindre le maximum de destinataires.

 

La réputation d’envoyeur

Soignez votre réputation d’envoyeur pour mettre toutes les chances de votre côté ! Chaque adresse IP de laquelle proviennent vos courriels est analysée pour considérer plusieurs éléments qui, regroupés, vous attribuent une cote d’envoyeur qui affecte la livraison de vos messages.

Faites attention au volume de vos envois. Les spammeurs sont bien connus pour faire des envois volumineux en peu de temps. Donc si vous désirez faire un envoi à 250 000 personnes, il peut être judicieux de le faire en plusieurs petits envois de 25 000.

Le taux de plainte est aussi pris en compte dans le calcul. C’est le taux de gens qui ont signalé votre courriel comme pourriel. Envoyez toujours de l’information pertinente et personnalisée afin de vous assurer de l’intérêt de votre destinataire. Cela vous évitera des plaintes qui affecteront négativement votre réputation.

Les adresses inexistantes doivent être éliminées de votre liste. Si certains de vos contacts ont abandonné une adresse courriel et que vous continuez de leur envoyer des messages, cela peut engendrer des blocages lors de la livraison.

Certaines adresses abandonnées depuis longtemps sont reprises par les fournisseurs internet tel que Vidéotron et les Webmails comme Hotmail et Gmail qui les utilisent comme pièges ou « spam trap ». Tout courriel envoyé à ces adresses est automatiquement considéré comme pourriel et affecte votre cote d’envoyeur ainsi que la livraison de vos messages. Le mot d’ordre est donc de vous assurer de conserver une liste de contacts à jour et d’éviter tout achat ou location de liste.

L’infrastructure et l’authentification sont aussi des points à considérer pour améliorer la livraison de vos messages. La configuration du système qui exécute des envois en votre nom est primordiale. Les protocoles d’authentification permettent aux systèmes anti-spam de considérer l’envoi comme légitime.

 

Le contenu du message

Outre la réputation d’envoyeur, le contenu de votre courriel peut aussi affecter sa livraison. Certains éléments connus sont à éviter afin de ne pas se faire prendre dans les filtres anti-spam.

  • Votre texte ne devrait pas contenir excessivement de lettres majuscules ou de points d’exclamations ni être trop coloré ou trop gros. Un courriel contenant très peu de texte peut être aussi suspect. Il n’est pas recommandé d’utiliser une grosse image comme contenu principal.
  • Les fichiers attachés qui sont envoyés à une masse de gens contiennent parfois des virus. Il est donc plus prudent d’héberger votre fichier puis d’insérer le lien dans le contenu du message. Le courriel aura moins de chances de se retrouver bloqué.
  • Du mauvais code HTML peut aussi être un facteur à surveiller. Il faut faire très attention, surtout lorsque l’on fait du copier-coller de texte Word dans un logiciel de traitement qui crée le code HTML. Ces outils peuvent s’avérer très utiles lorsqu’on s’y connait moins en programmation mais ils peuvent aussi insérer des codes indésirables dans votre message et diminuer sa qualité.
  • Évitez les liens cachés. Dans le cas où le lien à atteindre est inscrit au long (http://), il est très important de s’assurer que le lien qui sera cliqué soit le même. Un lien à cliquer qui affiche la destination finale et qui lorsque cliqué dirige vers une autre page est considéré comme du hameçonnage. L’infolettre peut alors être considéré comme du pourriel et ne pas atteindre la boîte de messagerie.

À quoi bon envoyer des courriels à vos clients s’ils ne les reçoivent pas ? Plusieurs éléments peuvent affecter la livraison des messages et il est impératif de respecter certaines règles afin d’améliorer au maximum sa délivrabilité.

Les filtres anti-spam ne cessent d’évoluer dans le temps. Selon Return Path, environ 20% des courriers électroniques légitimes envoyés n’atteignent jamais la boîte de réception. Voici donc un aperçu des éléments à considérer pour vous assurer d’atteindre le maximum de destinataires.

 

La réputation d’envoyeur

Soignez votre réputation d’envoyeur pour mettre toutes les chances de votre côté ! Chaque adresse IP de laquelle proviennent vos courriels est analysée pour considérer plusieurs éléments qui, regroupés, vous attribuent une cote d’envoyeur qui affecte la livraison de vos messages.

Faites attention au volume de vos envois. Les spammeurs sont bien connus pour faire des envois volumineux en peu de temps. Donc si vous désirez faire un envoi à 250 000 personnes, il peut être judicieux de le faire en plusieurs petits envois de 25 000.

Le taux de plainte est aussi pris en compte dans le calcul. C’est le taux de gens qui ont signalé votre courriel comme pourriel. Envoyez toujours de l’information pertinente et personnalisée afin de vous assurer de l’intérêt de votre destinataire. Cela vous évitera des plaintes qui affecteront négativement votre réputation.

Les adresses inexistantes doivent être éliminées de votre liste. Si certains de vos contacts ont abandonné une adresse courriel et que vous continuez de leur envoyer des messages, cela peut engendrer des blocages lors de la livraison.

Certaines adresses abandonnées depuis longtemps sont reprises par les fournisseurs internet tel que Vidéotron et les Webmails comme Hotmail et Gmail qui les utilisent comme pièges ou « spam trap ». Tout courriel envoyé à ces adresses est automatiquement considéré comme pourriel et affecte votre cote d’envoyeur ainsi que la livraison de vos messages. Le mot d’ordre est donc de vous assurer de conserver une liste de contacts à jour et d’éviter tout achat ou location de liste.

L’infrastructure et l’authentification sont aussi des points à considérer pour améliorer la livraison de vos messages. La configuration du système qui exécute des envois en votre nom est primordiale. Les protocoles d’authentification permettent aux systèmes anti-spam de considérer l’envoi comme légitime.

 

Le contenu du message

Outre la réputation d’envoyeur, le contenu de votre courriel peut aussi affecter sa livraison. Certains éléments connus sont à éviter afin de ne pas se faire prendre dans les filtres anti-spam.

  • Votre texte ne devrait pas contenir excessivement de lettres majuscules ou de points d’exclamations ni être trop coloré ou trop gros. Un courriel contenant très peu de texte peut être aussi suspect. Il n’est pas recommandé d’utiliser une grosse image comme contenu principal.
  • Les fichiers attachés qui sont envoyés à une masse de gens contiennent parfois des virus. Il est donc plus prudent d’héberger votre fichier puis d’insérer le lien dans le contenu du message. Le courriel aura moins de chances de se retrouver bloqué.
  • Du mauvais code HTML peut aussi être un facteur à surveiller. Il faut faire très attention, surtout lorsque l’on fait du copier-coller de texte Word dans un logiciel de traitement qui crée le code HTML. Ces outils peuvent s’avérer très utiles lorsqu’on s’y connait moins en programmation mais ils peuvent aussi insérer des codes indésirables dans votre message et diminuer sa qualité.
  • Évitez les liens cachés. Dans le cas où le lien à atteindre est inscrit au long (http://), il est très important de s’assurer que le lien qui sera cliqué soit le même. Un lien à cliquer qui affiche la destination finale et qui lorsque cliqué dirige vers une autre page est considéré comme du hameçonnage. L’infolettre peut alors être considéré comme du pourriel et ne pas atteindre la boîte de messagerie.

À quoi bon envoyer des courriels à vos clients s’ils ne les reçoivent pas ? Plusieurs éléments peuvent affecter la livraison des messages et il est impératif de respecter certaines règles afin d’améliorer au maximum sa délivrabilité.

Les filtres anti-spam ne cessent d’évoluer dans le temps. Selon Return Path, environ 20% des courriers électroniques légitimes envoyés n’atteignent jamais la boîte de réception. Voici donc un aperçu des éléments à considérer pour vous assurer d’atteindre le maximum de destinataires.

 

La réputation d’envoyeur

Soignez votre réputation d’envoyeur pour mettre toutes les chances de votre côté ! Chaque adresse IP de laquelle proviennent vos courriels est analysée pour considérer plusieurs éléments qui, regroupés, vous attribuent une cote d’envoyeur qui affecte la livraison de vos messages.

Faites attention au volume de vos envois. Les spammeurs sont bien connus pour faire des envois volumineux en peu de temps. Donc si vous désirez faire un envoi à 250 000 personnes, il peut être judicieux de le faire en plusieurs petits envois de 25 000.

Le taux de plainte est aussi pris en compte dans le calcul. C’est le taux de gens qui ont signalé votre courriel comme pourriel. Envoyez toujours de l’information pertinente et personnalisée afin de vous assurer de l’intérêt de votre destinataire. Cela vous évitera des plaintes qui affecteront négativement votre réputation.

Les adresses inexistantes doivent être éliminées de votre liste. Si certains de vos contacts ont abandonné une adresse courriel et que vous continuez de leur envoyer des messages, cela peut engendrer des blocages lors de la livraison.

Certaines adresses abandonnées depuis longtemps sont reprises par les fournisseurs internet tel que Vidéotron et les Webmails comme Hotmail et Gmail qui les utilisent comme pièges ou « spam trap ». Tout courriel envoyé à ces adresses est automatiquement considéré comme pourriel et affecte votre cote d’envoyeur ainsi que la livraison de vos messages. Le mot d’ordre est donc de vous assurer de conserver une liste de contacts à jour et d’éviter tout achat ou location de liste.

L’infrastructure et l’authentification sont aussi des points à considérer pour améliorer la livraison de vos messages. La configuration du système qui exécute des envois en votre nom est primordiale. Les protocoles d’authentification permettent aux systèmes anti-spam de considérer l’envoi comme légitime.

 

Le contenu du message

Outre la réputation d’envoyeur, le contenu de votre courriel peut aussi affecter sa livraison. Certains éléments connus sont à éviter afin de ne pas se faire prendre dans les filtres anti-spam.

  • Votre texte ne devrait pas contenir excessivement de lettres majuscules ou de points d’exclamations ni être trop coloré ou trop gros. Un courriel contenant très peu de texte peut être aussi suspect. Il n’est pas recommandé d’utiliser une grosse image comme contenu principal.
  • Les fichiers attachés qui sont envoyés à une masse de gens contiennent parfois des virus. Il est donc plus prudent d’héberger votre fichier puis d’insérer le lien dans le contenu du message. Le courriel aura moins de chances de se retrouver bloqué.
  • Du mauvais code HTML peut aussi être un facteur à surveiller. Il faut faire très attention, surtout lorsque l’on fait du copier-coller de texte Word dans un logiciel de traitement qui crée le code HTML. Ces outils peuvent s’avérer très utiles lorsqu’on s’y connait moins en programmation mais ils peuvent aussi insérer des codes indésirables dans votre message et diminuer sa qualité.
  • Évitez les liens cachés. Dans le cas où le lien à atteindre est inscrit au long (http://), il est très important de s’assurer que le lien qui sera cliqué soit le même. Un lien à cliquer qui affiche la destination finale et qui lorsque cliqué dirige vers une autre page est considéré comme du hameçonnage. L’infolettre peut alors être considéré comme du pourriel et ne pas atteindre la boîte de messagerie.

À quoi bon envoyer des courriels à vos clients s’ils ne les reçoivent pas ? Plusieurs éléments peuvent affecter la livraison des messages et il est impératif de respecter certaines règles afin d’améliorer au maximum sa délivrabilité.

Les filtres anti-spam ne cessent d’évoluer dans le temps. Selon Return Path, environ 20% des courriers électroniques légitimes envoyés n’atteignent jamais la boîte de réception. Voici donc un aperçu des éléments à considérer pour vous assurer d’atteindre le maximum de destinataires.

 

La réputation d’envoyeur

Soignez votre réputation d’envoyeur pour mettre toutes les chances de votre côté ! Chaque adresse IP de laquelle proviennent vos courriels est analysée pour considérer plusieurs éléments qui, regroupés, vous attribuent une cote d’envoyeur qui affecte la livraison de vos messages.

Faites attention au volume de vos envois. Les spammeurs sont bien connus pour faire des envois volumineux en peu de temps. Donc si vous désirez faire un envoi à 250 000 personnes, il peut être judicieux de le faire en plusieurs petits envois de 25 000.

Le taux de plainte est aussi pris en compte dans le calcul. C’est le taux de gens qui ont signalé votre courriel comme pourriel. Envoyez toujours de l’information pertinente et personnalisée afin de vous assurer de l’intérêt de votre destinataire. Cela vous évitera des plaintes qui affecteront négativement votre réputation.

Les adresses inexistantes doivent être éliminées de votre liste. Si certains de vos contacts ont abandonné une adresse courriel et que vous continuez de leur envoyer des messages, cela peut engendrer des blocages lors de la livraison.

Certaines adresses abandonnées depuis longtemps sont reprises par les fournisseurs internet tel que Vidéotron et les Webmails comme Hotmail et Gmail qui les utilisent comme pièges ou « spam trap ». Tout courriel envoyé à ces adresses est automatiquement considéré comme pourriel et affecte votre cote d’envoyeur ainsi que la livraison de vos messages. Le mot d’ordre est donc de vous assurer de conserver une liste de contacts à jour et d’éviter tout achat ou location de liste.

L’infrastructure et l’authentification sont aussi des points à considérer pour améliorer la livraison de vos messages. La configuration du système qui exécute des envois en votre nom est primordiale. Les protocoles d’authentification permettent aux systèmes anti-spam de considérer l’envoi comme légitime.

 

Le contenu du message

Outre la réputation d’envoyeur, le contenu de votre courriel peut aussi affecter sa livraison. Certains éléments connus sont à éviter afin de ne pas se faire prendre dans les filtres anti-spam.

  • Votre texte ne devrait pas contenir excessivement de lettres majuscules ou de points d’exclamations ni être trop coloré ou trop gros. Un courriel contenant très peu de texte peut être aussi suspect. Il n’est pas recommandé d’utiliser une grosse image comme contenu principal.
  • Les fichiers attachés qui sont envoyés à une masse de gens contiennent parfois des virus. Il est donc plus prudent d’héberger votre fichier puis d’insérer le lien dans le contenu du message. Le courriel aura moins de chances de se retrouver bloqué.
  • Du mauvais code HTML peut aussi être un facteur à surveiller. Il faut faire très attention, surtout lorsque l’on fait du copier-coller de texte Word dans un logiciel de traitement qui crée le code HTML. Ces outils peuvent s’avérer très utiles lorsqu’on s’y connait moins en programmation mais ils peuvent aussi insérer des codes indésirables dans votre message et diminuer sa qualité.
  • Évitez les liens cachés. Dans le cas où le lien à atteindre est inscrit au long (http://), il est très important de s’assurer que le lien qui sera cliqué soit le même. Un lien à cliquer qui affiche la destination finale et qui lorsque cliqué dirige vers une autre page est considéré comme du hameçonnage. L’infolettre peut alors être considéré comme du pourriel et ne pas atteindre la boîte de messagerie.