Archives

Recommandé

Dans la première partie de cet article, vous avez appris ce qu’est une adresse piège (spam trap) et les conséquences de s’y faire prendre. Voici maintenant ce que vous pouvez faire pour ne pas tomber dans le piège ou pour revenir sur le droit chemin après coup.

Comment l’éviter ?

  • N’achetez pas de liste
    Les liste d’adresses que vous achetez sont potentiellement vieilles et vous en ignorez souvent la provenance et la méthode de collecte. Ces listes peuvent être très dangereuses à utiliser. De plus, avec la Loi C-28, vous devez être en mesure de prouver avoir obtenu le consentement pour faire un envoi. Cela est très difficile, voire impossible, avec une liste achetée. REP Solution a d’ailleurs toujours interdit à ses clients une telle pratique.
  • N’utilisez pas de vieilles listes
    Même si la liste vous appartient, un contact avec qui vous n’avez pas communiqué depuis plus d’un an est un potentiel danger. Le risque que son adresse ait été abandonnée et transformée en piège grimpe en flèche avec le temps.
  • Conservez une bonne hygiène de liste
    Enlevez de vos envois les adresses qui sont en erreurs permanentes et portez une attention particulière aux contacts dormants qui n’ont pas eu d’interactions avec vos messages depuis longtemps. Tentez de les réengager. Si rien n’y fait, songez à vous en départir.

Comment savoir si vous avez été piégé ?

Surveillez bien votre taux de livraison. Ne vous attendez pas à recevoir un avis pour vous dire que vous avez atteint une adresse piège. Il vous faut surveiller vos envois afin de détecter tout changement suspect. Si vous voyez une importante baisse de votre taux de livraison ou que vous voyez que vos destinataires sont beaucoup moins engagés qu’à l’habitude, cela peut être un signe de problème.

Quoi faire si vous avez atteint une adresse piège ?

Vous n’allez certainement pas aimer cette solution drastique. Mais si vous avez des problèmes de livraison parce que vous avez joint une adresse piège, vous devrez probablement requalifier votre liste en entier. Cela veut dire envoyer un message qui demande à vos contacts de cliquer pour accepter de recevoir vos futurs envois. Vous verrez certainement une baisse importante dans le nombre de contacts auxquels vous pourrez envoyer vos communications suite à la requalification. Par contre, vous vous assurez ainsi que tous les envois futurs seront sécuritaires. Après avoir eu recours à cette mesure, assurez-vous de maintenir une liste à jour ne contenant que des contacts désireux de recevoir vos communications. Vous ne voudriez pas avoir à recommencer n’est-ce pas ?

Vous avez désormais tout en main pour pratiquer l’envoi de courriel sans craindre les pièges !

Dans la première partie de cet article, vous avez appris ce qu’est une adresse piège (spam trap) et les conséquences de s’y faire prendre. Voici maintenant ce que vous pouvez faire pour ne pas tomber dans le piège ou pour revenir sur le droit chemin après coup.

Comment l’éviter ?

  • N’achetez pas de liste
    Les liste d’adresses que vous achetez sont potentiellement vieilles et vous en ignorez souvent la provenance et la méthode de collecte. Ces listes peuvent être très dangereuses à utiliser. De plus, avec la Loi C-28, vous devez être en mesure de prouver avoir obtenu le consentement pour faire un envoi. Cela est très difficile, voire impossible, avec une liste achetée. REP Solution a d’ailleurs toujours interdit à ses clients une telle pratique.
  • N’utilisez pas de vieilles listes
    Même si la liste vous appartient, un contact avec qui vous n’avez pas communiqué depuis plus d’un an est un potentiel danger. Le risque que son adresse ait été abandonnée et transformée en piège grimpe en flèche avec le temps.
  • Conservez une bonne hygiène de liste
    Enlevez de vos envois les adresses qui sont en erreurs permanentes et portez une attention particulière aux contacts dormants qui n’ont pas eu d’interactions avec vos messages depuis longtemps. Tentez de les réengager. Si rien n’y fait, songez à vous en départir.

Comment savoir si vous avez été piégé ?

Surveillez bien votre taux de livraison. Ne vous attendez pas à recevoir un avis pour vous dire que vous avez atteint une adresse piège. Il vous faut surveiller vos envois afin de détecter tout changement suspect. Si vous voyez une importante baisse de votre taux de livraison ou que vous voyez que vos destinataires sont beaucoup moins engagés qu’à l’habitude, cela peut être un signe de problème.

Quoi faire si vous avez atteint une adresse piège ?

Vous n’allez certainement pas aimer cette solution drastique. Mais si vous avez des problèmes de livraison parce que vous avez joint une adresse piège, vous devrez probablement requalifier votre liste en entier. Cela veut dire envoyer un message qui demande à vos contacts de cliquer pour accepter de recevoir vos futurs envois. Vous verrez certainement une baisse importante dans le nombre de contacts auxquels vous pourrez envoyer vos communications suite à la requalification. Par contre, vous vous assurez ainsi que tous les envois futurs seront sécuritaires. Après avoir eu recours à cette mesure, assurez-vous de maintenir une liste à jour ne contenant que des contacts désireux de recevoir vos communications. Vous ne voudriez pas avoir à recommencer n’est-ce pas ?

Vous avez désormais tout en main pour pratiquer l’envoi de courriel sans craindre les pièges !

Dans la première partie de cet article, vous avez appris ce qu’est une adresse piège (spam trap) et les conséquences de s’y faire prendre. Voici maintenant ce que vous pouvez faire pour ne pas tomber dans le piège ou pour revenir sur le droit chemin après coup.

Comment l’éviter ?

  • N’achetez pas de liste
    Les liste d’adresses que vous achetez sont potentiellement vieilles et vous en ignorez souvent la provenance et la méthode de collecte. Ces listes peuvent être très dangereuses à utiliser. De plus, avec la Loi C-28, vous devez être en mesure de prouver avoir obtenu le consentement pour faire un envoi. Cela est très difficile, voire impossible, avec une liste achetée. REP Solution a d’ailleurs toujours interdit à ses clients une telle pratique.
  • N’utilisez pas de vieilles listes
    Même si la liste vous appartient, un contact avec qui vous n’avez pas communiqué depuis plus d’un an est un potentiel danger. Le risque que son adresse ait été abandonnée et transformée en piège grimpe en flèche avec le temps.
  • Conservez une bonne hygiène de liste
    Enlevez de vos envois les adresses qui sont en erreurs permanentes et portez une attention particulière aux contacts dormants qui n’ont pas eu d’interactions avec vos messages depuis longtemps. Tentez de les réengager. Si rien n’y fait, songez à vous en départir.

Comment savoir si vous avez été piégé ?

Surveillez bien votre taux de livraison. Ne vous attendez pas à recevoir un avis pour vous dire que vous avez atteint une adresse piège. Il vous faut surveiller vos envois afin de détecter tout changement suspect. Si vous voyez une importante baisse de votre taux de livraison ou que vous voyez que vos destinataires sont beaucoup moins engagés qu’à l’habitude, cela peut être un signe de problème.

Quoi faire si vous avez atteint une adresse piège ?

Vous n’allez certainement pas aimer cette solution drastique. Mais si vous avez des problèmes de livraison parce que vous avez joint une adresse piège, vous devrez probablement requalifier votre liste en entier. Cela veut dire envoyer un message qui demande à vos contacts de cliquer pour accepter de recevoir vos futurs envois. Vous verrez certainement une baisse importante dans le nombre de contacts auxquels vous pourrez envoyer vos communications suite à la requalification. Par contre, vous vous assurez ainsi que tous les envois futurs seront sécuritaires. Après avoir eu recours à cette mesure, assurez-vous de maintenir une liste à jour ne contenant que des contacts désireux de recevoir vos communications. Vous ne voudriez pas avoir à recommencer n’est-ce pas ?

Vous avez désormais tout en main pour pratiquer l’envoi de courriel sans craindre les pièges !

Dans la première partie de cet article, vous avez appris ce qu’est une adresse piège (spam trap) et les conséquences de s’y faire prendre. Voici maintenant ce que vous pouvez faire pour ne pas tomber dans le piège ou pour revenir sur le droit chemin après coup.

Comment l’éviter ?

  • N’achetez pas de liste
    Les liste d’adresses que vous achetez sont potentiellement vieilles et vous en ignorez souvent la provenance et la méthode de collecte. Ces listes peuvent être très dangereuses à utiliser. De plus, avec la Loi C-28, vous devez être en mesure de prouver avoir obtenu le consentement pour faire un envoi. Cela est très difficile, voire impossible, avec une liste achetée. REP Solution a d’ailleurs toujours interdit à ses clients une telle pratique.
  • N’utilisez pas de vieilles listes
    Même si la liste vous appartient, un contact avec qui vous n’avez pas communiqué depuis plus d’un an est un potentiel danger. Le risque que son adresse ait été abandonnée et transformée en piège grimpe en flèche avec le temps.
  • Conservez une bonne hygiène de liste
    Enlevez de vos envois les adresses qui sont en erreurs permanentes et portez une attention particulière aux contacts dormants qui n’ont pas eu d’interactions avec vos messages depuis longtemps. Tentez de les réengager. Si rien n’y fait, songez à vous en départir.

Comment savoir si vous avez été piégé ?

Surveillez bien votre taux de livraison. Ne vous attendez pas à recevoir un avis pour vous dire que vous avez atteint une adresse piège. Il vous faut surveiller vos envois afin de détecter tout changement suspect. Si vous voyez une importante baisse de votre taux de livraison ou que vous voyez que vos destinataires sont beaucoup moins engagés qu’à l’habitude, cela peut être un signe de problème.

Quoi faire si vous avez atteint une adresse piège ?

Vous n’allez certainement pas aimer cette solution drastique. Mais si vous avez des problèmes de livraison parce que vous avez joint une adresse piège, vous devrez probablement requalifier votre liste en entier. Cela veut dire envoyer un message qui demande à vos contacts de cliquer pour accepter de recevoir vos futurs envois. Vous verrez certainement une baisse importante dans le nombre de contacts auxquels vous pourrez envoyer vos communications suite à la requalification. Par contre, vous vous assurez ainsi que tous les envois futurs seront sécuritaires. Après avoir eu recours à cette mesure, assurez-vous de maintenir une liste à jour ne contenant que des contacts désireux de recevoir vos communications. Vous ne voudriez pas avoir à recommencer n’est-ce pas ?

Vous avez désormais tout en main pour pratiquer l’envoi de courriel sans craindre les pièges !

Dans la première partie de cet article, vous avez appris ce qu’est une adresse piège (spam trap) et les conséquences de s’y faire prendre. Voici maintenant ce que vous pouvez faire pour ne pas tomber dans le piège ou pour revenir sur le droit chemin après coup.

Comment l’éviter ?

  • N’achetez pas de liste
    Les liste d’adresses que vous achetez sont potentiellement vieilles et vous en ignorez souvent la provenance et la méthode de collecte. Ces listes peuvent être très dangereuses à utiliser. De plus, avec la Loi C-28, vous devez être en mesure de prouver avoir obtenu le consentement pour faire un envoi. Cela est très difficile, voire impossible, avec une liste achetée. REP Solution a d’ailleurs toujours interdit à ses clients une telle pratique.
  • N’utilisez pas de vieilles listes
    Même si la liste vous appartient, un contact avec qui vous n’avez pas communiqué depuis plus d’un an est un potentiel danger. Le risque que son adresse ait été abandonnée et transformée en piège grimpe en flèche avec le temps.
  • Conservez une bonne hygiène de liste
    Enlevez de vos envois les adresses qui sont en erreurs permanentes et portez une attention particulière aux contacts dormants qui n’ont pas eu d’interactions avec vos messages depuis longtemps. Tentez de les réengager. Si rien n’y fait, songez à vous en départir.

Comment savoir si vous avez été piégé ?

Surveillez bien votre taux de livraison. Ne vous attendez pas à recevoir un avis pour vous dire que vous avez atteint une adresse piège. Il vous faut surveiller vos envois afin de détecter tout changement suspect. Si vous voyez une importante baisse de votre taux de livraison ou que vous voyez que vos destinataires sont beaucoup moins engagés qu’à l’habitude, cela peut être un signe de problème.

Quoi faire si vous avez atteint une adresse piège ?

Vous n’allez certainement pas aimer cette solution drastique. Mais si vous avez des problèmes de livraison parce que vous avez joint une adresse piège, vous devrez probablement requalifier votre liste en entier. Cela veut dire envoyer un message qui demande à vos contacts de cliquer pour accepter de recevoir vos futurs envois. Vous verrez certainement une baisse importante dans le nombre de contacts auxquels vous pourrez envoyer vos communications suite à la requalification. Par contre, vous vous assurez ainsi que tous les envois futurs seront sécuritaires. Après avoir eu recours à cette mesure, assurez-vous de maintenir une liste à jour ne contenant que des contacts désireux de recevoir vos communications. Vous ne voudriez pas avoir à recommencer n’est-ce pas ?

Vous avez désormais tout en main pour pratiquer l’envoi de courriel sans craindre les pièges !

Dans la première partie de cet article, vous avez appris ce qu’est une adresse piège (spam trap) et les conséquences de s’y faire prendre. Voici maintenant ce que vous pouvez faire pour ne pas tomber dans le piège ou pour revenir sur le droit chemin après coup.

Comment l’éviter ?

  • N’achetez pas de liste
    Les liste d’adresses que vous achetez sont potentiellement vieilles et vous en ignorez souvent la provenance et la méthode de collecte. Ces listes peuvent être très dangereuses à utiliser. De plus, avec la Loi C-28, vous devez être en mesure de prouver avoir obtenu le consentement pour faire un envoi. Cela est très difficile, voire impossible, avec une liste achetée. REP Solution a d’ailleurs toujours interdit à ses clients une telle pratique.
  • N’utilisez pas de vieilles listes
    Même si la liste vous appartient, un contact avec qui vous n’avez pas communiqué depuis plus d’un an est un potentiel danger. Le risque que son adresse ait été abandonnée et transformée en piège grimpe en flèche avec le temps.
  • Conservez une bonne hygiène de liste
    Enlevez de vos envois les adresses qui sont en erreurs permanentes et portez une attention particulière aux contacts dormants qui n’ont pas eu d’interactions avec vos messages depuis longtemps. Tentez de les réengager. Si rien n’y fait, songez à vous en départir.

Comment savoir si vous avez été piégé ?

Surveillez bien votre taux de livraison. Ne vous attendez pas à recevoir un avis pour vous dire que vous avez atteint une adresse piège. Il vous faut surveiller vos envois afin de détecter tout changement suspect. Si vous voyez une importante baisse de votre taux de livraison ou que vous voyez que vos destinataires sont beaucoup moins engagés qu’à l’habitude, cela peut être un signe de problème.

Quoi faire si vous avez atteint une adresse piège ?

Vous n’allez certainement pas aimer cette solution drastique. Mais si vous avez des problèmes de livraison parce que vous avez joint une adresse piège, vous devrez probablement requalifier votre liste en entier. Cela veut dire envoyer un message qui demande à vos contacts de cliquer pour accepter de recevoir vos futurs envois. Vous verrez certainement une baisse importante dans le nombre de contacts auxquels vous pourrez envoyer vos communications suite à la requalification. Par contre, vous vous assurez ainsi que tous les envois futurs seront sécuritaires. Après avoir eu recours à cette mesure, assurez-vous de maintenir une liste à jour ne contenant que des contacts désireux de recevoir vos communications. Vous ne voudriez pas avoir à recommencer n’est-ce pas ?

Vous avez désormais tout en main pour pratiquer l’envoi de courriel sans craindre les pièges !

Dans la première partie de cet article, vous avez appris ce qu’est une adresse piège (spam trap) et les conséquences de s’y faire prendre. Voici maintenant ce que vous pouvez faire pour ne pas tomber dans le piège ou pour revenir sur le droit chemin après coup.

Comment l’éviter ?

  • N’achetez pas de liste
    Les liste d’adresses que vous achetez sont potentiellement vieilles et vous en ignorez souvent la provenance et la méthode de collecte. Ces listes peuvent être très dangereuses à utiliser. De plus, avec la Loi C-28, vous devez être en mesure de prouver avoir obtenu le consentement pour faire un envoi. Cela est très difficile, voire impossible, avec une liste achetée. REP Solution a d’ailleurs toujours interdit à ses clients une telle pratique.
  • N’utilisez pas de vieilles listes
    Même si la liste vous appartient, un contact avec qui vous n’avez pas communiqué depuis plus d’un an est un potentiel danger. Le risque que son adresse ait été abandonnée et transformée en piège grimpe en flèche avec le temps.
  • Conservez une bonne hygiène de liste
    Enlevez de vos envois les adresses qui sont en erreurs permanentes et portez une attention particulière aux contacts dormants qui n’ont pas eu d’interactions avec vos messages depuis longtemps. Tentez de les réengager. Si rien n’y fait, songez à vous en départir.

Comment savoir si vous avez été piégé ?

Surveillez bien votre taux de livraison. Ne vous attendez pas à recevoir un avis pour vous dire que vous avez atteint une adresse piège. Il vous faut surveiller vos envois afin de détecter tout changement suspect. Si vous voyez une importante baisse de votre taux de livraison ou que vous voyez que vos destinataires sont beaucoup moins engagés qu’à l’habitude, cela peut être un signe de problème.

Quoi faire si vous avez atteint une adresse piège ?

Vous n’allez certainement pas aimer cette solution drastique. Mais si vous avez des problèmes de livraison parce que vous avez joint une adresse piège, vous devrez probablement requalifier votre liste en entier. Cela veut dire envoyer un message qui demande à vos contacts de cliquer pour accepter de recevoir vos futurs envois. Vous verrez certainement une baisse importante dans le nombre de contacts auxquels vous pourrez envoyer vos communications suite à la requalification. Par contre, vous vous assurez ainsi que tous les envois futurs seront sécuritaires. Après avoir eu recours à cette mesure, assurez-vous de maintenir une liste à jour ne contenant que des contacts désireux de recevoir vos communications. Vous ne voudriez pas avoir à recommencer n’est-ce pas ?

Vous avez désormais tout en main pour pratiquer l’envoi de courriel sans craindre les pièges !

Dans la première partie de cet article, vous avez appris ce qu’est une adresse piège (spam trap) et les conséquences de s’y faire prendre. Voici maintenant ce que vous pouvez faire pour ne pas tomber dans le piège ou pour revenir sur le droit chemin après coup.

Comment l’éviter ?

  • N’achetez pas de liste
    Les liste d’adresses que vous achetez sont potentiellement vieilles et vous en ignorez souvent la provenance et la méthode de collecte. Ces listes peuvent être très dangereuses à utiliser. De plus, avec la Loi C-28, vous devez être en mesure de prouver avoir obtenu le consentement pour faire un envoi. Cela est très difficile, voire impossible, avec une liste achetée. REP Solution a d’ailleurs toujours interdit à ses clients une telle pratique.
  • N’utilisez pas de vieilles listes
    Même si la liste vous appartient, un contact avec qui vous n’avez pas communiqué depuis plus d’un an est un potentiel danger. Le risque que son adresse ait été abandonnée et transformée en piège grimpe en flèche avec le temps.
  • Conservez une bonne hygiène de liste
    Enlevez de vos envois les adresses qui sont en erreurs permanentes et portez une attention particulière aux contacts dormants qui n’ont pas eu d’interactions avec vos messages depuis longtemps. Tentez de les réengager. Si rien n’y fait, songez à vous en départir.

Comment savoir si vous avez été piégé ?

Surveillez bien votre taux de livraison. Ne vous attendez pas à recevoir un avis pour vous dire que vous avez atteint une adresse piège. Il vous faut surveiller vos envois afin de détecter tout changement suspect. Si vous voyez une importante baisse de votre taux de livraison ou que vous voyez que vos destinataires sont beaucoup moins engagés qu’à l’habitude, cela peut être un signe de problème.

Quoi faire si vous avez atteint une adresse piège ?

Vous n’allez certainement pas aimer cette solution drastique. Mais si vous avez des problèmes de livraison parce que vous avez joint une adresse piège, vous devrez probablement requalifier votre liste en entier. Cela veut dire envoyer un message qui demande à vos contacts de cliquer pour accepter de recevoir vos futurs envois. Vous verrez certainement une baisse importante dans le nombre de contacts auxquels vous pourrez envoyer vos communications suite à la requalification. Par contre, vous vous assurez ainsi que tous les envois futurs seront sécuritaires. Après avoir eu recours à cette mesure, assurez-vous de maintenir une liste à jour ne contenant que des contacts désireux de recevoir vos communications. Vous ne voudriez pas avoir à recommencer n’est-ce pas ?

Vous avez désormais tout en main pour pratiquer l’envoi de courriel sans craindre les pièges !

Dans la première partie de cet article, vous avez appris ce qu’est une adresse piège (spam trap) et les conséquences de s’y faire prendre. Voici maintenant ce que vous pouvez faire pour ne pas tomber dans le piège ou pour revenir sur le droit chemin après coup.

Comment l’éviter ?

  • N’achetez pas de liste
    Les liste d’adresses que vous achetez sont potentiellement vieilles et vous en ignorez souvent la provenance et la méthode de collecte. Ces listes peuvent être très dangereuses à utiliser. De plus, avec la Loi C-28, vous devez être en mesure de prouver avoir obtenu le consentement pour faire un envoi. Cela est très difficile, voire impossible, avec une liste achetée. REP Solution a d’ailleurs toujours interdit à ses clients une telle pratique.
  • N’utilisez pas de vieilles listes
    Même si la liste vous appartient, un contact avec qui vous n’avez pas communiqué depuis plus d’un an est un potentiel danger. Le risque que son adresse ait été abandonnée et transformée en piège grimpe en flèche avec le temps.
  • Conservez une bonne hygiène de liste
    Enlevez de vos envois les adresses qui sont en erreurs permanentes et portez une attention particulière aux contacts dormants qui n’ont pas eu d’interactions avec vos messages depuis longtemps. Tentez de les réengager. Si rien n’y fait, songez à vous en départir.

Comment savoir si vous avez été piégé ?

Surveillez bien votre taux de livraison. Ne vous attendez pas à recevoir un avis pour vous dire que vous avez atteint une adresse piège. Il vous faut surveiller vos envois afin de détecter tout changement suspect. Si vous voyez une importante baisse de votre taux de livraison ou que vous voyez que vos destinataires sont beaucoup moins engagés qu’à l’habitude, cela peut être un signe de problème.

Quoi faire si vous avez atteint une adresse piège ?

Vous n’allez certainement pas aimer cette solution drastique. Mais si vous avez des problèmes de livraison parce que vous avez joint une adresse piège, vous devrez probablement requalifier votre liste en entier. Cela veut dire envoyer un message qui demande à vos contacts de cliquer pour accepter de recevoir vos futurs envois. Vous verrez certainement une baisse importante dans le nombre de contacts auxquels vous pourrez envoyer vos communications suite à la requalification. Par contre, vous vous assurez ainsi que tous les envois futurs seront sécuritaires. Après avoir eu recours à cette mesure, assurez-vous de maintenir une liste à jour ne contenant que des contacts désireux de recevoir vos communications. Vous ne voudriez pas avoir à recommencer n’est-ce pas ?

Vous avez désormais tout en main pour pratiquer l’envoi de courriel sans craindre les pièges !

Dans la première partie de cet article, vous avez appris ce qu’est une adresse piège (spam trap) et les conséquences de s’y faire prendre. Voici maintenant ce que vous pouvez faire pour ne pas tomber dans le piège ou pour revenir sur le droit chemin après coup.

Comment l’éviter ?

  • N’achetez pas de liste
    Les liste d’adresses que vous achetez sont potentiellement vieilles et vous en ignorez souvent la provenance et la méthode de collecte. Ces listes peuvent être très dangereuses à utiliser. De plus, avec la Loi C-28, vous devez être en mesure de prouver avoir obtenu le consentement pour faire un envoi. Cela est très difficile, voire impossible, avec une liste achetée. REP Solution a d’ailleurs toujours interdit à ses clients une telle pratique.
  • N’utilisez pas de vieilles listes
    Même si la liste vous appartient, un contact avec qui vous n’avez pas communiqué depuis plus d’un an est un potentiel danger. Le risque que son adresse ait été abandonnée et transformée en piège grimpe en flèche avec le temps.
  • Conservez une bonne hygiène de liste
    Enlevez de vos envois les adresses qui sont en erreurs permanentes et portez une attention particulière aux contacts dormants qui n’ont pas eu d’interactions avec vos messages depuis longtemps. Tentez de les réengager. Si rien n’y fait, songez à vous en départir.

Comment savoir si vous avez été piégé ?

Surveillez bien votre taux de livraison. Ne vous attendez pas à recevoir un avis pour vous dire que vous avez atteint une adresse piège. Il vous faut surveiller vos envois afin de détecter tout changement suspect. Si vous voyez une importante baisse de votre taux de livraison ou que vous voyez que vos destinataires sont beaucoup moins engagés qu’à l’habitude, cela peut être un signe de problème.

Quoi faire si vous avez atteint une adresse piège ?

Vous n’allez certainement pas aimer cette solution drastique. Mais si vous avez des problèmes de livraison parce que vous avez joint une adresse piège, vous devrez probablement requalifier votre liste en entier. Cela veut dire envoyer un message qui demande à vos contacts de cliquer pour accepter de recevoir vos futurs envois. Vous verrez certainement une baisse importante dans le nombre de contacts auxquels vous pourrez envoyer vos communications suite à la requalification. Par contre, vous vous assurez ainsi que tous les envois futurs seront sécuritaires. Après avoir eu recours à cette mesure, assurez-vous de maintenir une liste à jour ne contenant que des contacts désireux de recevoir vos communications. Vous ne voudriez pas avoir à recommencer n’est-ce pas ?

Vous avez désormais tout en main pour pratiquer l’envoi de courriel sans craindre les pièges !