Au-delà des courriels automatisés : le marketing multicanal (# 2)

  • Partagez   
Automatisation marketing

Au-delà des courriels automatisés : le marketing multicanal (# 2)

1024 536 Dialog Insight

 

Notre dernier article introduisait le fait que les organisations doivent éviter de penser leurs actions marketing, notamment les courriels, comme la seule façon d’implanter l’automatisation. Au contraire, le marketing multicanal y fait de plus en plus sa place. Ce n’est plus juste une théorie à laquelle on est exposé, mais plutôt une vision qu’il faut implanter de façon claire.

Pour y arriver, il faut bien comprendre les actions qui peuvent être portées au niveau marketing. Dans notre premier article, nous avons couvert les notifications, les SMS, la création de Dashboards et les ventes croisées. Pour le présent article, 4 autres catégories seront couvertes.

 

  1. Le SEM

La technologie et l’automatisation jouent un rôle important dans le SEM. En effet, le nombre de réseaux nécessitant une gestion rigoureuse ne cesse de croître et leurs fonctionnalités deviennent de plus en plus complexes. Voilà pourquoi, sans automatisation, les spécialistes du marketing SEM auront du mal à se concentrer sur des analyses approfondies permettant de faire des ajustements pertinents en continu.

La plateforme la plus connue, et la plus répandue au niveau du SEM est AdWords. Elle offre d’ailleurs de bonnes méthodes d’automatisation. Le meilleur niveau de contrôle, mais aussi de personnalisation, provient des scripts AdWords. Vous pouvez les utiliser pour automatiser des procédures courantes (telles que la modification d’enchères) ou pour interagir avec des données externes.

adwords_script

Comme deuxième option, il y a toujours la possibilité d’utiliser les fonctions IF, capable de personnaliser automatiquement le contenu des annonces. Les fonctions IF permettent d’insérer un message spécifique dans une annonce textuelle si une condition est remplie, ainsi que du texte par défaut si ce n’est pas le cas.

Dans l’exemple de Google ci-dessous, une fonction IF a été utilisée pour personnaliser l’annonce en fonction de l’appareil. Si les utilisateurs sont sur mobile, ils verront le message de livraison gratuite, tandis que les utilisateurs de bureau verront le texte par défaut “acheter maintenant”.

Certaines entreprises ont fortement poussé l’utilisation de ces options d’automatisation et de personnalisation. Bien que cela prenne du temps, les enchères et les contenus affichés peuvent se gérer eux-mêmes, advenant une mise en place efficace !

 

  1. Le géociblage

Maintenir l’engagement des utilisateurs est l’un des moyens les plus importants, et les plus difficiles, afin d’assurer le succès commercial de toute application. Pour les entreprises dépendantes de la localisation des clients, le ciblage géographique peut être un atout fort intéressant. Ceci se fait par des messages très pertinents, soit des notifications mobiles, envoyés lorsqu’une personne est à proximité d’un point de vente. Bien que la géolocalisation se base sur le consentement de l’utilisateur au fait de donner sa position, une fois fait, c’est une excellente façon d’engager ce dernier.

Pour y arriver, il faut se doter d’une technologie capable de gérer un emplacement précis pour savoir si une personne entre, sort ou reste dans une barrière géographique. Selon cette information, une notification sur le périphérique de l’utilisateur est envoyée. Pour une utilisation optimale de cette solution, elle peut même être connectée à un outil de marketing relationnel, qui lui peut fournir des informations très pertinentes sur le compte client. Par exemple, une notification mobile pourrait être déclenchée selon les achats passés, ou encore en faisant la promotion d’un article de la liste de souhaits qui se trouve en inventaire dans le magasin le plus proche.

 

  1. La segmentation

La segmentation automatisée des listes de contacts est le meilleur moyen d’envoyer un contenu ciblé et pertinent, qui créera un réel sentiment de personnalisation. À vrai dire, la segmentation automatisée est le point de départ des entreprises qui cherchent à intégrer cette méthode de travail. Pour y arriver, il existe trois méthodes.

Premièrement, la segmentation unique (one-off segmentation) fait référence à des listes qui se remplissent de noms qu’une seule fois. Par exemple, si vous configurez une segmentation statique afin de chercher tous les leads qui sont «CMO» dans «Services Financiers», votre système d’automatisation du marketing la trouvera facilement vu la demande qui est simple. Par contre, une fois la liste statique générée, les personnes ne seront plus jamais ajoutées à celle-ci. Généralement, il s’agit du seul type de listes que les gens connaissent avant d’utiliser l’automatisation marketing. Ce type est normalement utilisé pour des campagnes uniques, c’est-à-dire des campagnes qui ne sont pas exécutées régulièrement.

Ensuite, la segmentation semi-dynamique permet d’ajouter plus de personnes à une liste, mais ne permet pas d’en soustraire. Par exemple, si vous configurez une segmentation semi-dynamique de «CMO» dans «Services Financiers», votre système d’automatisation du marketing trouvera toutes les personnes répondant à ce critère. L’outil pourra aussi ajouter chaque jour de nouvelles personnes répondant au même critère. Par contre, étant donné que ce type d’automatisation ne permet pas les soustractions, si quelqu’un modifie le titre de son poste de CMO à CEO dans la BD, il ne sera pas supprimé automatiquement. Ainsi, supprimer le contact nécessiterait une autre segmentation semi-dynamique qui roulerait en même temps que l’autre.

Finalement, la segmentation dynamique signifie qu’une personne peut être ajoutée et supprimée d’une liste en fonction du même changement de point de données. Par exemple, une liste entièrement dynamique de prospects qui ont visité votre site Web au cours des 30 derniers jours est une liste qui grossira et diminuera chaque jour, en fonction des visites sur votre site Web. Au niveau de cette segmentation, il faut noter qu’elle nécessite l’utilisation de règles d’automatisation du marketing ou de la logique Drip («Si X se produit, exécutez Y», «si X ne se produit pas, effectuez Z»). Il faut aussi ajouter une autre couche de complexité en sélectionnant les contacts à traiter. C’est aussi possible de pousser la logique Drip sur les contenus auxquels les contacts seront exposés.

 

  1. Les achats incomplets, et les contacts inactifs

Finalement, la dernière mine d’information qui ne peut pas être traitée de façon manuelle (vu l’ampleur de la tâche) est les achats incomplets. Pour arriver à être pertinent et efficace à ce niveau, il faut absolument automatiser les prises de contact en relation avec cela. Il est possible de développer certaines automatisations en fonction, par exemple, d’un utilisateur qui semble avoir rencontré un problème dans son processus d’inscription ou d’achat. Ce pourrait aussi être un Chatbot, soit un chat automatisé selon des scripts programmés, qui apparait dans une application ou encore sur un site web afin d’aider ce même visiteur.

Les plus évidents à automatiser sont surement les courriels de réengagement. Ceux-ci peuvent être efficaces si une personne est inactive depuis un certain temps. Ici, les contenus peuvent grandement varier, notamment en faisant la promotion de nouveautés, de rabais, d’ajouts quelconques, etc.

 

Conclusion

Avec ces deux articles sur le multicanal, vous avez maintenant 8 canaux marketing pouvant être à la fois automatisés en eux-mêmes, mais aussi entre eux. En fait, le vrai défi de l’automatisation, ce n’est pas les tâches en silo, mais bien le fait de briser ces silos pour atteindre une interconnectivité. C’est seulement à ce moment que les données peuvent circuler entre elles, et ainsi être utilisées à leur plein potentiel. Par contre, avant d’arriver à cette étape, il faut d’abord planifier les canaux à automatiser et personnaliser. J’espère d’ailleurs que ces 8 options sauront vous donner quelques idées pour les prochains mois !

VOUS AIMEREZ AUSSI